Paramètres

Taille police

ECRAN

Contrôles

Expositions permanentes

Les différentes parties du musée

 

DOURDAN VILLE DE POTIERS

Le musée expose des urnes funéraires, la verrerie, les bijoux découverts lors des fouilles archéologiques de la nécropole de l’Ariscotel, preuves de l’occupation antique du site.

De nombreuses céramiques du quotidien (pots, cruches …) témoignent de l’activité des potiers gallo-romains et médiévaux. Les plus anciennes (IIe au IVe s.) sont à pâte grise, les plus récentes (cuviers, oules, tasses polylobées des XIIIe et XIVe s.) sont à pâte rouge.

 

HISTOIRE DE L’HOTEL-DIEU

Le visiteur découvre l’histoire de l’hôtel-Dieu, lieu d’accueil des pauvres et des pèlerins : sa construction au XIIIe s. au cœur de la ville, sa reconstruction (1766-1770), ses donateurs, son fonctionnement grâce au patrimoine mobilier déposé au musée (plans, commodes, sculptures religieuses, canivets, reliquaires, tableaux …)

 

DOURDAN AU FIL DU TEMPS

Des estampes, tableaux, livres et archives illustrent l’évolution de la ville construite autour de son château fort au Moyen-Age, protégée par ses remparts au XVe s., puis qui s’étend “hors les murs”au XIXe s.

 

PORTRAITS ET PERSONNALITES

Dans les chambres et salon de la famille Guyot, le visiteur fait connaissance avec les personnalités illustres ou peu connues qui ont marqué la ville : François Poncetton (médecin, journaliste, écrivain et collectionneur), Jean-François Regnard (poète et maître des Eaux et Forêts), Francisque Sarcey (journaliste et écrivain), Nicolas Billault (patineur), Roustam Raza (mameluk), François Lebrun (consul de France), Emile Zola, les familles Guyot, Demetz, Verteillac …

 

FONDS D’ARTISTES

Grâce à des donations, le visiteur peut apprécier des œuvres d’artistes situés à la charnière des XIXe et XXe s. : aquarelles de Cécile Luquet, sculptures de Georges Chauvel, Tableaux de Grabielle Capet, Aline Boulian, Maximilien Luce,  gravures de Bernard Naudin …

 

DECORS NEO-GOTHIQUES

L’architecte Viollet-le-Duc (1814–1879), en redécouvrant le Moyen-Age, s’intéresse aux techniques, aux matériaux, à l’art de vivre de cette époque et les met à la mode.

Pour la restauration et les aménagements du château, Joseph Guyot, s’inscrivant dans cet esprit, mêle les styles néo-gothique et éclectique : copies de cheminées gothiques, création de meubles, radiateurs en fontes …

News Letter

Vous êtes ici : Home Musée Expositions permanentes